Définition

 

C’est une sécrétion anormalement abondante et permanente de sueur. Cette affection peut être généralisée ou localisée (=éphydrose) aux endroits riches en glandes sudorales.

Etiologie (causes)

Trouble de la thermorégulation 

dans les maladies fébriles (ex : paludisme), ménopause, obésité, goutte, éthylisme, pathologie maligne (cancer). Ces différentes formes ont en commun une recrudescence nocturne.

Trouble du système sympathique

(hypotension, syncope, choc émotif, hypoglycémie, sevrage de certains toxiques, neuropathie sympathiques, algodystrophie réflexe).

Endocrinopathie

(hyperfonctionnement de l’hypophyse, hyperthyroidie)

Facteurs favorisants du pied

trouble phlébologique ou lymphatique, chauffage au sol, chaussons inadaptés, chaussettes en nylon

Signes Cliniques

Signes fonctionnels :

On observe une sécrétion excessive de sueur, augmentée par le moindre effort. La sueur en excès s’accumule ds les endroits peu aérés entraînant la macération de la peau et des douleurs à type de brûlures.

Signes physiques :

A l’inspection, on voit la macération de la peau plantaire et interdigitale. La peau est blanche, desquamante, en lambeaux épais sous l’effet du frottement et de la pression. On retrouve les signes de l’inflammation avec des fissurations douloureuses.

Evolution  / complications

Stade érythémateux :

Il est caractérisé par une rougeur et une humidité des espaces interdigitaux de la plante du pied et des orteils.

Stade de macération et de crevasses :

L’épiderme est blanc et épais et on retrouve des crevasses ds zones fragiles qui entraînent un suintement séro-sanglant créant des douleurs à la marche.

Stade de surinfection et de complication :

L’hyperhidrose des dermites de contact, c’est l’allergie.

Cela favorise des dermites microbiennes (lié aux germes saprophytes). Il y a les dermites mycosiques (=pied d’athlète)

Formes Clinique

  • Hyperhydrose simple
  • Bromidrose : hyperhydrose s’accompagnant d’une odeur fétide liée à la prolifération microbienne ou à la fermentation des acides gras contenus dans la sueur.
  • Chromidrose : hyperhydrose est accompagnée d’une coloration brunâtre en rapport avec des bactéries chromogènes.
  • Uridrose : provoquée par une augmentation de l’uricémie s’accompagnant d’une odeur ammoniacale.

Traitements

Traitement préventif

Bains de pieds non prolongés en utilisant des savons antiseptiques suivis d’un séchage strict en particulier dans les espaces interdigitaux des pieds. Il faut privilégier les chaussettes en textile naturels. Conseiller des chaussures en cuir.

Traitement curatif

Principe désodorisant :

bains de pieds à l’eau oxygénée, frictions à l’alcool camphré.
Principe anti-sudorifique :

permanganate de potassium en solution de 1 à 5%, solution aqueuse de formol
Ionoforèse :

il s’agit du principe de l’électrolyse permettant le transfert ionique d’ions solubles.

Traitement chirurgical

Cela consiste en une sympatectomie utilisée essentiellement pour hyperhydrose majeure palmo-plantaire et axilaire. Ces opérations sont effectuées après 30ans car bon nombre d’hyperhydroses se calment à cet âge. Sympatectomie para-vertébrale sur le 2ème et 3ème ganglions thoraciques.